Sont réunis ici des hypothèses et des éléments de l’occultisme lié au Temple. Les Templiers ont toujours excité l’imagination de nombreux chercheurs professionnels ou non. Ainsi, il y a ceux qui défendent l’idée d’un ésotérisme templier et tentent de relier tous les événements mondiaux à l’intervention directe ou indirecte des Templiers. Le but de cette partie n’est pas de défendre ou de récuser telle ou telle hypothèse, mais de donner des pistes à ceux qui cherchent.

* Le Sceau de l’Ordre : il représente deux chevaliers montés ensemble sur un cheval. Ce sceau peut alors symboliser la pauvreté de l’Ordre, mais aussi à un niveau plus profond, il peut symboliser.

* la double nature de l’Ordre, exotérique et ésotérique, guerrière et monastique

* la double nature de l’homme, divine et humaine

* la tripartition de l’être en spiritus (esprit), animus (âme) et corpus (corps)

Le nombre trois, la Tétraktis de Pythagore, apparaît souvent dans la vie de l’Ordre (aumône trois fois par semaine, accepter trois assauts avant de répliquer…)

* Le Baphomet : idole d’origine islamique alors que l’Islam interdit toute représentation humaine, ou bien symbolisation des deux Saint-Jean sous la forme de Janus, symbole du baptême et de l’initiation ?

* Le Beauceant : de couleur noire et blanche ou rouge et or, il pourrait symboliser les Ténèbres et la Lumière. Se reporter à l’ouvrage de Gérard de Sède quant aux autres implications de ce drapeau

* Les nombres Neuf et Trois : en effet, l’Ordre fut fondé par neuf chevaliers le 27 décembre 1118 (2+7=9, 12=9+3…), la Règle latine comporte 72 articles (7+2=9), il y a neuf ans entre 1118 et 1127 et les années 18 et 27 sont des multiples de neuf, l’Ordre comptait neuf provinces, le Beauceant était parfois un composé de 81 cases noires et blanches (carré de 9, 8+1=9).

1. Godefroi de Bouillon

Avoué du Saint-Sépulcre en 1099, il aurait fondé l’Ordre du Prieuré de Sion établi à l’abbaye Notre-Dame du Mont de Sion qui serait à l’origine de la fondation de l’Ordre du Temple. Selon certaines sources, le Prieuré de Sion était la structure ésotérique tandis que le Temple était la structure visible exotérique. Le Prieuré aurait survécu sous diverses formes jusqu’à nos jours.

2. Contacts avec les communautés musulmanes et d’autres ordres initiatiques

2.1. Les Assassins : secte chi’ite fondée au Xième siècle par Hassan Ibn Sabbah, les Assassins sont des chevaliers-moines principalement basés en Syrie et en Perse qui obéissent aveuglément à leur chef, le « Vieux de la Montagne ».

Il existe un certain parallélisme entre l’ordre des Assassins et celui des Templiers :

* chevaliers – refiks

* écuyers – fedavi

* sergents – lassiks

* prieurs – daîkebir

* grand maître – sheik el djebel

Bien qu’opposés au point de vue religieux, il n’est pas à écarter une certaine collaboration entre les deux ordres. De plus, les Templiers ont entretenu des relations diplomatiques et même militaires avec les Assassins de Syrie. Il est à noter aussi une certaine communauté d’esprit dans la lignée des ordres de chevalerie.

2.2. Ordre des Frères d’Orient : fondé dans la seconde moitié du Xième siècle par Michel Psellos, cet ordre est empreint de doctrines hermétiques néo-pythagoriciennes.

2.3. Ordre des Solitaires (ou Kaddosh) : cet ordre était d’inspiration essénienne, gnostique et johannique. Un certain Arnaud de Toulouse serait parti en Palestine vers le début du IXe siècle pour étudier et pénétrer les mystères de cette société. Il accéda à l’initiation des trois grades et obtint l’autorisation de fonder une émanation de l’Ordre en Europe. La première loge fut fondée en 804 à Toulouse par Arnaud sous le nomen d’Amus. L’ordre aurait compté parmi ses membres des personnages tels que : Gerber d’Aurillac (futur pape Sylvestre II) , Raymond de Saint-Gilles (comte de Toulouse), Godefroi de Bouillon et les neuf chevaliers fondateurs de l’Ordre des Templiers.

%d blogueurs aiment cette page :