Lorsque l’on étudie la Kabbale, une question inévitable qui apparaît presque aussitôt porte sur l’Arbre de Mort ou Sentiers inversés de l’Arbre de Mort ou encore le Monde de la Qlipah. Cela est sans doute dû à l’influence de l’occultisme papusien, de Thelema & des enfants lunes des héritiers de la Golden Dawn.

Il nous semble ainsi essentiel de remettre l’Arbre au Milieu du Jardin…

Arbre des Qliphoth

Arbre des Qliphoth

Ce petit article ne se veut pas une réponse définitive & un ensemble cohérent de preuves ou de contre preuves sur le sujet. Nous-mêmes avons cru en l’existence ontologique de l’Arbre de Mort, nous avons utilisé sa symbolique & nous avons travaillé sur base de ce concept sans remettre en question les assertions de nos prédécesseurs. Aujourd’hui, il apparaît que les certitudes qui nous guidèrent se doivent d’être revues & corrigées. Mais l’important est que le lecteur voie en ce texte une base de son propre questionnement…

Tout d’abord, où trouvons-nous des traces de cet Arbre dans la littérature juive & kabbalistique ?

Après quelques recherches, il semble que la source première soit dans le Talmud, traité Souca 52a & traité Eroubin 19a.

Ensuite, dans le Zohar, plus particulièrement le Zohar de Ruth, ou Midrash ha-Neelam sur Ruth 79b, nous pouvons lire un passage où l’on nous parle du penchant du mal qui possède sept noms : Mauvais, Impur, Satan, Ennemi, Pierre d’achoppement, Incirconcis, Tsafoni. La Géhenne a sept noms (voir Pirqé de Rabbi Eliézer chapitre 53) : Puits, Oubliette, Silence, Bourbier, Chéol, Ombre de Mort, Terre d’en dessous.

Or, que nous donne le courant occultiste comme nomenclature de l’Arbre de Mort ?

Aretz (Le Monde, Terre du dessous), Sheol (La Fosse), Abron (La Perdition), Tit Aïsoun (L’Ordure), Bershoat (Le Puits), Irasthoum (L’Ombre de la Mort), Ozlomoh (Les Portes de la Mort), Géhenne (La Vallée du Sommeil), Gehenoum (La Vallée de l’Oubli), Gehenomoth (La Vallée de la Mort).

Comme nous pouvons le voir, les différences sont notables. L’occultisme nous donne 10 noms au lieu de 7, en outre, les textes hébreux ne nous parlent pas d’un Arbre inversé constitué de 10 anti-Sephiroth, seulement de noms donnés au penchant du mal, le Sitra ha-Ra. Que l’on nomme souvent l’Autre Côté. C’est ce Sitra ha-Ra que les occultistes ont transformé en Arbre inversé, pensant par la lecture de certains passages du Zohar, que l’autre Côté devait être constitué sur le même modèle que celui des 10 Sephiroth. Le Sitra ha-Ra est composé des Qlipoth du monde de la Qlipah, ces Qlipoth sont les coquilles matérielles, déchets de la création & en qui réside la chute de l’état de perfection. Leur formation est expliquée en détail par la Kabbale lourianique & sa théorie du Tsimtsoum. En réalité, les Qlipoth sont attachées à chaque Sephira en un même lieu & un même temps. Pas d’Arbre inversé donc mais une coexistence de deux mondes. Les Qlipoth ne sont pas 10 sphères indépendantes, mais 10 résidus « maléfiques » (dans le sens d’aller à l’encontre de la création) qui s’attachent aux 10 Sephiroth. En outre, ces Qlipoth n’existent, & on le comprendra sans peine, que dans le Monde d’Assiah, le monde de la matière. S’en sont donc fini des délires occultistes qui voudraient faire travailler sur un soi-disant Arbre inversé & ses Sentiers infernaux. Le travail se fait ici, dès & en Malkhut. Le Mal, pour lui donner un nom, co-existe à notre monde, & pour s’en convaincre il suffit de regarder les infos du soir. Nul besoin de royaumes sombres cachés sous la sphère de notre monde.

Ensuite, dans Pekudei, vol 13, section 44, le Zohar nous parle des 6 degrés de l’Autre Côté. Et plus loin, dans la section 53, on nous décrit les Sept Chambres de l’Autre Côté de la même manière que dans le Midrash ha-Neelam.

Le Zohar nous explique qu’il existe des degrés & des chambres de l’Autre Côté de la Sainteté, dans le domaine de l’inclinaison au mal, le Yetser ha-Ra. Les Sept Chambres de l’Autre Côté sont appelées du même nom que les Sept parties de la Géhenne (comme nous l’avons vu ci-dessus).

La première chambre est un Puit Vide qui correspond à la mauvaise inclination de Satan, celui qui y pénètre ne voit rien, & n’a rien à quoi se raccrocher, il tombe sans fin pour l’éternité. Ce lieu est destiné aux damnés & aux colériques. Dumah, un chef infernal, se tient en ce lieu où il s’empare de l’âme des damnés qui se détournèrent de la sainteté, poussés par Tahariel. Sous Dumah, nous trouvons Pitut, le séducteur, le médiateur du mal qui se tient dans les cimetières afin de se saisir de l’âme des condamnés. Devant Pitut se tient Gamgima, rouge comme une rose. Il y a encore Safsirita, qui pousse l’homme à la colère.

La seconde chambre est la Tombe qui correspond à la mauvaise inclination de ce qui est perverti & qui est destinée à ceux qui ont commis des crimes sexuels. Deux esprits se tiennent en ce lieu dont le nom est « Mal » et « Peste ». En ce lieu nous trouvons Astiriya qui est en charge de ceux qui répandent leur semence en vain & qui ne peuvent voir la Shekhinah. Il y a aussi Taskifa qui est en charge de ceux qui sont corrompus & qui copulent avec les animaux. En cette chambre se tient également Niatziriel dont sont issus trois gouttes de poisons : « Division », « Amertume de la Mort » & « Lie ». Se trouve aussi Sangadiel qui est en charge de ceux qui utilisent les femmes comme autel d’un El étrange. C’est là que l’on trouve tous les secrets de la sorcellerie & de la magie maléficieuse. Se tient en cette chambre Sartaya qui est en charge des menteurs & agit sur le monde par la voie des rêves.

La troisième chambre de l’Autre Côté est Dumah qui correspond au nom Ennemi de l’inclination de mal. Cette chambre possède quatre ouvertures avec quatre chefs qui en sont en charge. Le premier chef est Sakafortaya qui place les armes à l’entrée de la synagogue aux jours du Jugement. Le second chef est Sangadiel qui a en charge les accusateurs. Le troisième chef est Angerayon qui est en charge de la douleur & de la maladie. Le quatrième est Askara qui gouverne la mort des enfants.

La quatrième chambre de l’Autre Côté est Dette qui correspond à l’épouvantable boue & qui contient tous les péchés du monde. En ce lieu se trouvent les Élohim étranges & les hommes qui incitent aux plaisirs interdits. En cette chambre est le puissant esprit « El » qui séduit l’homme qui est dans l’étude de la Torah ou qui se tient dans la synagogue.

La cinquième chambre est Sheol correspondant au nom « incirconcis » de l’inclination au mal. Le chef de ce lieu est Shoded, le voleur ainsi que « Famine » & « Gaspillage ».

La sixième chambre est Ombre de la Mort et possède 4 ouvertures « Mort », « Mal », « Ombre de la Mort » & « Sombre ». Ce lieu contient ceux qui ont refusé le Monde à Venir, les fous, les sans cœur & les ignares de Dieu. En ce lieu se tient la Prostituée.

La septième chambre est la Lie du Vin qui contient toutes les âmes perverties et non saintes. En cette chambre se tient Tzafoni (celui du nord) qui est le nom de la septième inclination du mal. Et aussi Nesira (le semeur) & Tzalmon.

Et rien de plus, pas de Sombre Sephira, pas de structure arboricole censée reproduire le schéma de l’Arbre de Vie. Une simple description de l’enfer ou Géhenne, vraisemblablement influencée par l’Exil de Babylone, où se tiendront les âmes damnées.

Enfin, il faut revenir au texte du Midrash de Ruth (79d) : « Certains sont appelés méchants et sont châtiés dans la Géhenne pendant 12 mois. Le méchant accompli qui n’a pas songé au repentir, n’a pas de guérison, il est jugé éternellement dans la Géhenne ». Et cela nous donne l’espoir que le châtiment n’est pas éternel dans la Géhenne. Il n’y a pas de pardon automatique, mais une possibilité de s’amender & donc de se débarrasser des Qlipoth qui entravent l’âme dans la Géhenne afin de remonter…

Nous reproduisons ci-après un autre texte qui explique à nouveau sur base de la symbolique du nombre 7 l’existence du monde de la Qlipah.

Les 7 rois d’Edom ont surgi avant la création du Monde d’Atsilouth. Ces 7 rois furent ensuite détruits & c’est à partir de certaines parties de leurs débris que furent issues Nefesh, Roua’h & Neshamah, les classes angéliques, les parties du corps des créatures & des mondes. Mais de ces débris sont également issues les Qlipoth réunies sous le nom d’Adam Belial, opposant le bien & le mal.

Adam en mangeant du fruit de l’Arbre de la Connaissance mêla le bien & le mal des Qlipoth mâles Samaël & l’Adam Belial, & Eve mêla son bien au mal de la compagne de Samaël, Lilith, l’écume du serpent. Selon la tradition kabbalistique, Eve a bien eu des relations sexuelles avec le serpent & la mort fut alors instituée afin de purifier les fils & les filles d’Adam & de Eve de cette écume. « Sans le péché de nos premiers parents, nous ne serions pas venus au monde » (Gemara). Par la mort, le bien & le mal sont à nouveau séparés. C’est à ce sujet que les Sages ont dit : « Ils ne mourraient qu’à cause du conseil du Nah’ash ». Cela permet d’apporter une réponse à la question : comment peut-on mourir sans pécher ? Cela reviendrait à accuser Dieu d’injustice. L’explication est que le mal était déjà en eux, et qu’il fut mêlé à leurs âmes lors du péché d’Adam ha-Rishon, lorsque le Nah’ash inocula toute son impureté dans son âme. Ce mal antérieur ne peut être ôté que par la mort, selon la parole : « du jour où tu en mangeras, tu mourras » (Gen. 2:17).

Les âmes bonnes se répartissent dans l’Adam ha-Rishon comme 248 membres & les âmes mauvaises se répartissent de la même manière dans l’Adam Bélial. La « faute » d’Adam a eu pour conséquence de mêler les membres de l’Adam ha-Rishon & de ceux de l’Adam Bélial, mêlant ainsi le bien au mal. Il en va de même pour les Roua’hoth et les Neshamoth qui sont enveloppées & retenues dans les 248 membres de l’Adam Bélial. Depuis le péché d’Adam, nous devons consacrer tous nos efforts à faire sortir les âmes des Qlipoth, selon le procédé que nous avons mentionné. Cela est montré par le Psaume : « Donnez énergie à Élohim ». Si nous étions des Justes et que notre parole est irréprochable, nous aurions pouvoir d’extraire d’un seul coup, toutes les âmes sous l’emprise des Qlipoth, et le Messie arriverait aussitôt, comme le disent nos Sages : « Le fils de David ne viendra que lorsque toutes les âmes qui sont dans le Gouf (corps) en seront sorties ». Seulement, pour ainsi dire, nos péchés affaiblissent le Créateur, comme il est écrit : « Tu affaiblis la pierre qui t’a enfanté » (Deut. 32:18).

Selon la tradition, plus une âme a été sainte plus il lui sera difficile de s’extraire des Qliphoth car le bien étant mêlé au mal « Celui qui est plus grand que son prochain, véhicule en lui une plus grande cupidité qu’il n’en existe en l’autre ». Ainsi, lorsqu’une âme vertueuse est introduite dans les Qlipoth, il lui est très difficile de s’en extraire, car la puissance du mal qui l’enserre est en rapport de sa force. Plus une âme est sainte, plus l’affluence, qu’elles peuvent attirer, est abondante. C’est la raison pour laquelle, elles s’occupent à faire fauter principalement les meilleures âmes, afin de les ensevelir dans les abîmes qliphotiques, et c’est pour cela que les disciples des Sages sont plus sollicités par les Qlipoth que les autres humains. C’est ainsi que les Maîtres ont dit : « Le disciple du Sage doit éviter de sortir seul la nuit ». Cela explique également pourquoi il arrive que l’on constate que d’illustres personnages, de qualité, s’abandonnent au péché. Avec l’aide de Dieu, nous expliquerons cela dans cette porte.

À la venue du Messie Roi, rien ne sera plus séparé & tout sera réintégré dans l’Adam ha-Rishon. Seuls les talons resteront séparés et ceci se rapporte au verset : « YHVH, ils couvrent de honte les talons de ton Messie ». Les talons du Messie couverts de honte désignent la dernière génération d’hommes sur cette terre. C’est pourquoi les sages enseignent : « Lorsqu’arriveront les talons du Messie, les inhumanités redoubleront ». Car ces parties des pieds étant corporelles et rudimentaires, les âmes qui y sont attachées sont davantage matérielles et enclines à l’inhumanité. Nos sages ont averti que : « Le fils de David ne viendra pas tant que les toutes les âmes soient délivrées du corps ». Ceci ne doit pas être oublié. En ce qui concerne la symbolique des talons, on devra se référer à l’ouvrage d’Annick de Souzenelle, La Symbolique du Corps Humain, et plus particulièrement à la partie traitant des pieds.

Les extériorités, ou Qlipoth sont les scories et les déjections des sept Rois d’Edom, appelés « Mort ». Par contre, le bien qui s’extrait d’elles s’appelle « Vie ». Ainsi, tant qu’une chose sainte se tient parmi eux, la vie s’y tient et leur apporte vitalité, nutrition et souffle. Mais déchues de cette sainteté, elles succombent. C’est la raison pour laquelle elles poussent l’homme à la faute afin de le garder sous leur emprise, séquestré parmi elles. Cette âme leur assurera vie et nutrition. Tous œuvrent à leur sauvegarde, ainsi qu’il est écrit : « Ils ne méprisent pas le voleur qui vole pour remplir son être affamé ».

Quoique nous ayant mentionné que c’est dans l’intention de réunifier les étincelles que la Shekhinah était en exil, en définitive, c’est de l’humain que tout dépend, car il est la cause tout. En effet, c’est celui qui a endommagé quelque chose qui doit la restaurer. C’est la raison pour laquelle on nous a donné l’ordre de proliférer et de nous multiplier, par laquelle nous devons nous sanctifier par l’accouplement, afin d’attirer et d’extraire des Qlipoth, les âmes qui pourront ainsi se défaire du mal.

« 11.- Lorsque ces âmes s’extrairont des Qlipoth, appelées Mort, avec la Shekhinah demeurant parmi eux, les Qlipoth périront, elles seront engouffrées et elles mourront. Comme il est dit : “il fera disparaître la mort à jamais” (Isaïe 25:8) ». Sefer haGuilgoulim (traduction Virya).

Spartakus FreeMann, 2005-2009 e.v.

%d blogueurs aiment cette page :